Accueil > Amateurs > Actualités générales > Rencontre avec Stéphane Calégari ! (Part 2)
Actualités générales

Rencontre avec Stéphane Calégari ! (Part 2)

Aucune réaction
Imprimer

A la fin du mois d’août, notre rédaction était partie à la rencontre de Stéphane Calégari (notre photo), le responsable technique de l’association qui nous avait accordé une longue interview où il revenait sur son rôle au sein du club, le bilan de la saison passée et les objectifs pour celle nouvelle année sportive. Une interview riche dont nous vous proposons cette fois ci la 2ème partie...

Peux-tu nous parler du nouvel organigramme technique que nous découvrons depuis la rentrée ?

« Nous avons voulu rompre la routine en termes de structure, d’orientation technique et surtout la volonté d’avoir une approche beaucoup plus dynamique y compris dans les différentes affectations internes. Il est vitale pour les 3 prochaines saisons que le cap soit fixé sur l’évolution d’un maximum de collectifs notamment les montées en championnat national de nos U17 DH et U19 DH pour crédibiliser notre politique de formation. Il m’a donc semblé important de rompre avec notre quotidien pour véritablement transformer l’essai. Les objectifs ne doivent plus être dans les discours mais surtout dans les actes et les moyens qu’on se donne pour les atteindre surtout pour nos équipes phares. C’est plus de 80 % de l’organigramme qui a donc été modifié d’une part en évolution interne et d’autre part avec des apports externes. C’est dans la nouveauté et le travail qu’on trouvera le carburant pour évoluer. Malgré tout, nous avons recherché une forme de continuité pour mettre le collectif au centre du jeu et les conditions de réussite maximales. Le département Elite s’est enrichit de l’apport d’un adjoint préparateur physique pour une catégorie, d’un poste d’ observateur-recruteur et surtout d’un poste de coordinateur préformation qui aura en charge aussi de faire le lien entre le travail de l’école de foot et le secteur foot à 11 pour nos équipes A au niveau des méthodes de travail facilitant ainsi la transition entre les orientations de jeu entre les deux secteurs. Chaque référent aura en charge de faire migrer cette planification et cette méthode vers l’ensemble des équipes élites. Par ailleurs, les deux départements élite auront une lecture plus soutenue des générations entre la formation et la post formation. La lecture verticale des effectifs et un suivi plus individualisé des meilleurs éléments sera opéré pour faciliter les transitions et dans certains cas une charge de travail ajusté ».

 

 On sent réellement une nouvelle dynamique dans ton discours…

« Oui en effet, j’ai souhaité que l’ensemble de la chaîne technique travaille selon une philosophie de jeu commune. Un changement d’état d’esprit a été exposé au niveau des différents vestiaires. Avant toute chose, l’Esprit Cristolien et l’identité club doit animer nos équipes. Cette année, un maillot d’entraînement a été fourni à chaque licencié, il est désormais impératif qu’il soit porté lors de nos séances pour l’ensemble des collectifs. J’ai demandé à ce que tous les éducateurs soient vigilants au niveau de l’état d’esprit et aussi de l’environnement. C’est avant tout la performance et le niveau individuel qui doit guider nos choix. L’équilibre d’un groupe est dépendant de nos choix et de nos arbitrages. Au niveau sportif, il est important qu’on reste solide défensivement mais nous devons avoir des collectifs motivés par le jeu vers l’avant et surtout la volonté d’aller marquer des buts quitte à se déséquilibrer. La culture tactique dans les différents déplacements et la justesse technique sera donc prépondérante dans notre nouvelle approche. Pour les éléments à profil notamment au niveau post formation, tout sera mis en œuvre pour faciliter l’intégration en sénior dès les U19. D’un point de vue technique, l’orientation a été donnée sur une volonté d’harmonisation d’animation de jeu de l’ensemble de nos équipes. Le travail en séance est conditionné sur un schéma de jeu pour développer un maximum d’adaptabilité et de réactivité de nos équipes. Chaque secteur a donc une réelle feuille de route dans le cadre du plan de développement interne. Passion, détermination, dommunication et donfiance sont les ingrédients qui nous permettrons d’atteindre l’objectif général. C’est avant tout un travail collectif ou chaque acteur a donc un rôle précis à jouer dans la concertation. Notre approche est donc orientée en premier lieu sur une obligation de résultat. C’est avant toute chose, toute une chaîne de passion dont les interactions vont dans le sens de l’unité club et son efficacité. »

 

 

Plusieurs éducateurs de longue date nous ont quitté à l’intersaison à l’image de Martine Moulin, Olivier Debert ou Ouendé Soukouna. Un mot là-dessus ?

 

« C’est toujours triste de voir des piliers du club présents depuis un long moment prendre la décision de quitter la famille mais le plus important est de trouver dans ces décisions de nouvelles expériences et un équilibre personnel. Martine est une personnalité avec un cœur énorme, qui est considérée comme la maman de beaucoup de générations qu’elle a vu passer depuis 25 ans au niveau du club. Ses nouvelles fonctions seront je pense un formidable appui de marque au niveau de l’évolution du club. Olivier, c’est un éducateur qui a démontré toute sa compétence tout au long de son parcours et qui a brillamment remporté deux championnats. Au-delà du sportif, c’est une personne avec des valeurs avec qui en tant que coordinateur technique, j’ai pris du plaisir à travailler. Je lui souhaite toute la réussite qu’il mérite dans le projet sénior qu’il a souhaité aborder à Alfortville. Je n’oublie pas Ouendé qui représente cette vague d’éducateurs qui ont fait leur gamme par la structure départementale au même titre que Sébastien Fontaine, Thierry Quimerch ou Mehdi Saci qui ont connu cette saison des évolutions en U17 DH, U16 régionaux et U15 DHR. Ouendé a su faire preuve en qualité d’adjoint d’Olivier d’une grande complémentarité qui explique les résultats d’ensemble de la catégorie et qui a remporté brillamment 2 coupes du Val de Marne et une belle seconde place cette année en U19 DSR. Je lui souhaite également toute la réussite dans son nouveau challenge avec Oliver Debert. »

 

 

Quels seront les nouveaux objectifs pour cette nouvelle saison ?

« Il est évident que nous devons apprivoiser la pression si nous voulons franchir des paliers qui nous permettent de retrouver une place plus importante, Créteil doit véritablement prendre conscience de cette situation et s’appuyer dans un premier temps sur des perspectives offertes par nos différentes équipes séniors qui couvrent aujourd’hui les championnats National, CFA 2 et DSR pour offrir une réelle perspective de jeu pour les jeunes qui restent au sein du club et qu’on fasse évoluer notre structure sportive significativement et notre manière d’aborder les matchs importants. Si nous voulons retrouver de la dimension sportive, toutes nos équipes 1 et 2 doivent figurer dans le haut du tableau et nos équipes DH doivent démontrer cette envie et cette volonté de gagner non plus par des paroles mais par des attitudes compétitives. Tout dans le management des éducateurs doit être dosé mais rester ferme aussi bien sur la vie de groupe et sans concession au niveau sportif. L’approche mentale sera très importante pour mettre le joueur dans les meilleures conditions sportives mais les résultats ne pourront revenir si la suffisance est présente. Il sera donc important que l’ensemble de la chaîne « éducateurs-joueurs-dirigeants » adopte les attitudes et les compétences qui encadrent la volonté de positionner le club au plus haut niveau sportif voulu. L’absence de « nationaux » et de résultats significatifs doit susciter chez tous les acteurs du club une véritable prise de conscience si nous voulons retrouver notre position passée. »

 

Concrètement, quels sont les choix que tu as opéré ?

 « Afin de ne pas se disperser et pour se donner un maximum de chance de réussite sportive, l’accent a été mis au niveau des U17 DH pour retrouver le plus tôt possible le niveau national vital à notre attractivité. Notre équipe sénior DSR aura pour mission de favoriser l’éclosion de nos moins de 21 ans avec quelques U19 et travaillera de manière plus autonome tout en continuant la gestion conjointe avec la CFA 2. Les descentes seront donc limitées afin d’offrir le temps de jeu nécessaire aux joueurs issus des U19. L’objectif est pour l’instant fixé entre la 5ème et la 8ème place mais nous allons rester attentifs à la nouvelle réforme des divisions qui va avoir lieu en collaboration conjointe avec le staff CFA 2 car nos destins sont liés. Qualitativement, 8 joueurs U20 à profil CFA 2 ont été intégré en Sénior DSR. Deux d’entre eux ont intégré le groupe CFA 2 pour gagner en maturité, quelques U19 se verront également proposer de participer aux séances sénior DSR. Notre équipe sénior féminine doit continuer le travail de lancement et de développement festif en visant la montée dans son état d’esprit. Nos U19 DH doivent figurer sur le podium. Nous affinerons les objectifs en fonction du début de championnat pour voir si en fonction des résultats et surtout du règlement, nous devons mettre l’accent sur une accession en U19 nationaux ou s’attacher à une transition progressive en sénior. »

 

Qu’en est-il de l’école de foot ?

« Le travail de fond va continuer au niveau de l’école de football car il est le socle du projet de formation. Il est impératif que plus de la moitié de nos équipes élites à 11 soit composée de ce bassin d’effectif si nous voulons maîtriser notre évolution tant sur le jeu que sur les valeurs qui l’accompagne. Les règles de vie et surtout l’état d’esprit club se cultive dans cette section. Nous avons une belle profondeur qualitative d’effectif qui commence à émerger et sur laquelle on pourra s’appuyer si on les laisse grandir en respectant l’âge de pratique et qu’on dose subtilement l’évolution technique collective et mentale et en restant attentif à la scolarité. La clé de la réussite résidera dans notre capacité dès les U8 à nous appuyer sur des bassins homogènes de 25 joueurs. Pour ce cycle, l’équilibre est fragile, n’oublions pas que ce ne sont pas des adultes en miniature et surtout que leur épanouissement sera réceptif à condition qu’on laisse exprimer leur passion et le jeu dans l’esprit de camaraderie. La culture de la gagne ne doit pas être un frein et source de stress sinon la progression de nos collectifs en sera pénalisée. Charge aux éducateurs de développer les conditions progressives de cet état d’esprit consistant à gagner et à accepter l’échec pour mieux l’éviter en restant attentif à l’équilibre familiale. »

 

 

De nombreux joueurs pros sont passés par l’USCL et cette saison encore, plusieurs jeunes talents du club nous ont quitté. Comment y remédier ?

 « Il est clair qu’il faut se pencher sérieusement sur ce dossier car en l’état actuel des choses et en raison du statut professionnel de notre club, nous ne percevons aucune indemnité de formation. A court terme, nous nous devons d’être extrêmement vigilants aux profils pouvant intégrer notre CFA 2. Il n’est pas acceptable de voir des éléments issus de la post formation qui ont été présents dans nos effectifs, signer des contrats à partir de 18 ans et alimenter pour leur première expérience des équipes de CFA, National et pour certains de ligue 2 ailleurs qu’à Créteil. Nous nous attachons avec la SAOS de faire un travail plus transverse pour optimiser cette observation interne avec pertinence. Regardons tout de même le bon côté des choses, avoir des joueurs convoités au niveau préformation démontre que nous avons une richesse interne et surtout une bonne qualité d’encadrement. Cette année encore, nous enregistrons une nouvelle fois beaucoup de départs et ceux dès nos U13… Il existe une vraie fracture après les U15 qui nous oblige à reprendre certaines bases du travail à partir des U17 d’où une baisse de compétitivité sur les premiers mois d’exercice. Aujourd’hui, nous avons de belles générations qui sont au club et qui méritent pour certains éléments qu’on s’appuie sur eux. Remédier à ces départs, c’est en premier lieu proposer des équipes de niveau national et surtout une structure s’appuyant sur un véritable projet sportif en restant attentif à la construction budgétaire pour le secteur formation. Aujourd’hui, notre travail doit profiter au club et non à l’externe. Que nos meilleurs éléments nous quitte pour des centres de formation de clubs pros est légitime mais certains départs sont surprenants quand on se projette sur deux ans. De nos jours, un joueur pense que c’est la division nationale qui offre une certaine forme de visibilité, voir à partir à l’étranger remettant parfois en jeu l’équilibre familial et leur devenir scolaire. Il faudrait qu’on fasse une étude sur les dix dernières années d’exercice pour analyser le ratio nombre de signature en centre et surtout nombre de joueurs faisant une carrière pro et ceux qui nous ont quitté pour des niveaux nationaux pour évaluer l’impact positif de ces départs. »

 

Un joueur peut donc très bien s’épanouir sans avoir besoin de quitter le club ?

« Je reste convaincu que si le joueur se focalisait en premier lieu sur la qualité de la structure qui doit lui permettre d’évoluer individuellement avec un véritable projet sportif, les conditions de réussites seraient supérieures. Que l’on évolue en DH ou en nationaux, si on a un profil, les opportunités sportives arriveront forcément. Tous les week-ends, les recruteurs des clubs professionnels significatifs couvrent les rencontres sur Créteil. Notre mission est d’accompagner le joueur issu de la préformation avec ses parents vers les critères d’efficacité en partenariat avec les clubs professionnels tant que nous ne bénéficierons pas de centre de formation. Notre rôle devant s’arrêter à la coordination dans les différents stages d’observations que nous recevons. La notion de choix doit rester du seul ressort de la famille avec les clubs. Notre mission est strictement conditionnée aux développements des qualités individuelles et collectives de nos équipes. Chaque sollicitation en structure est validée avec le club concerné par rapport au calendrier de compétition. Toutes ces expériences sont constructives car elle confronte le joueur à d’autres environnements et surtout développe l’approche mentale du haut niveau. Pérenniser notre formation passera par un projet précis mais aussi par un positionnement du club sur les interactions entre les deux entités Association et SAOS afin d’ajuster la méthodologie de travail et les moyens financiers et structurelles qui devront l’accompagner pour son développement. A terme, il me semblera judicieux d’avoir véritablement une structure National dissociée de la structure amateur pour nos jeunes afin d’optimiser les critères de réussite. La première étape passe donc dans la mise en place d’un véritable projet sportif pour nos jeunes et surtout qu’il se matérialise en terme de résultats et de perspectives. La deuxième étape hormis la perspective d’évolution sportive est de proposer une structure se rapprochant le plus possible du modèle de centre de formation. Même si on s’attache à développer une organisation à l’échelle de la structure associative y compris sur certains suivis individualisés, il est impératif de travailler sur la mise en place d’un cadre plus concret. L’année dernière, nous avons travaillé sur un modèle de formation sur le principe d’une académie qui malheureusement faute de temps pour respecter les délais d’agréments n’a pas pu voir le jour. Les éléments du dossier sont connus avec différentes perspectives d’évolutions sur 5 ans en fonction des ambitions sportives. Le challenge est important et la charge de travail conséquente mais rien n’est insurmontable quand on se donne les moyens de ses objectifs. »

 

 

Pour terminer, tu as également souhaité développer le secteur « Espoir ». Tu peux nous en dire plus ?

« Ce secteur occupe une part aussi importante que la structure élite dans le projet qui a été proposé au comité directeur. En effet, nous devons proposer que ce soit au niveau de l’école de foot que sur le secteur du foot à 11, une prestation de qualité afin que chaque licencié trouve un contenu technique et un cadre en fonction de son niveau de pratique et de sa motivation. Cette diversité est très importante et j’y attache autant d’importance que pour le reste. La notion de plaisir et de bien être dans la fonction du mieux vivre ensemble est primordial. Nous avons un rôle social éducatif très important. La mission de chaque référent technique se doit d’être un guide où le rapport de confiance est très important et afin que chaque joueur se construise progressivement vers sa future vie d’adulte. Le cadre sportif doit donc permettre de servir de levier afin que les valeurs soient autant respectés sur et en dehors du terrain notamment au niveau de la scolarité mais attention notre mission n’a pas pour vocation de remplacer le cadre familiale mais de l’appuyer. C’est pourquoi notre positionnement se doit d’être irréprochable. On s’est attaché à augmenter notre fréquence en terme de séances et notre taux de participation lors de rencontres pour garantir au moins 2 oppositions par mois et aussi faire participer un maximum d’enfant dans les tournois pour entretenir le côté festif. La bonne gestion organisationnelle nous a permis avec les éducateurs d’augmenter les actions vers ce secteur. On privilégiera toujours à Créteil la notion de plaisir afin que les enfants soient épanouis et prennent un maximum de plaisir dans leur apprentissage. Au niveau de la structure départementale à 11 géré par Bruno Collet, nous avons mis en place une 2éme séance pour les 2 équipes U15 ainsi que pour notre équipe U17. Nous avons recherché des niches en fonction du taux d’occupation des terrains qui restait encore disponible et nous avons mis en place des séances pendant les congés scolaires y compris en salle au gymnase Casalis pour fonctionner en mode stage. L’objectif est véritablement de rapprocher les deux structures afin d’avoir un seul et même club malgré la dissociation des sites d’entraînements. Je reste convaincu que nous avons une véritable pépinière de bons éléments et si nous y sommes attentifs certains ont les moyens de rejoindre le pôle élite. Ces structures « espoir » relèvent donc une réelle importance à mes yeux, elles sont le ciment des fondamentaux de la pratique sportive et éducative au sein du club. »

 

Merci Stéphane pour cet entretien et à bientôt sur les terrains…

" Merci à vous ! "

JPEG - 18.1 ko

JPEG - 6 ko

2017 US Créteil-Lusitanos, le site officiel
| Contact | RSS 2.0