Accueil > Championnat > Ligue 2 - 15/16 > Archives Ligue 2 > Cheikh Ndoye à l’honneur !
Archives Ligue 2

Les articles d’Esprit Bélier n°31

Cheikh Ndoye à l’honneur !

Aucune réaction
Imprimer

Après une deuxième saison gargantuesque dans l’entrejeu cristolien, Cheikh Ndoye a légitimement été élu parmi les joueurs de l’équipe type de Ligue 2 de la saison 2014/15. Cette première pour un joueur de l’USCL lui a permis de participer à la très prestigieuse cérémonie des Trophées UNFP du football le 17 mai dernier. Esprit Bélier revient avec lui sur ce moment particulier.

C’est un souvenir marquant qui réchauffera à jamais le coeur de Cheikh Ndoye… Et pas simplement parce que la veste du milieu de terrain cristolien, trop proche d’un projecteur qui illuminait ce gala 2015 des Trophées UNFP, a brûlé ! Non, c’est surtout au figuré qu’il faut comprendre la phrase ! Elu meilleur joueur à son poste par tous les joueurs de Ligue 2, le N°17 de l’USCL est l’un des onze joueurs qui composent l’équipe type de Ligue 2 de la saison ! Une distinction amplement méritée qui remplit le franco-sénégalais de fierté. « L’année dernière j’ai regardé la cérémonie à la télé et cette année ça a été mon tour ! C’est une fierté d’avoir obtenu ce trophée. C’est la récompense de tout le travail que j’ai fourni depuis de longues années. »

 

Humble travailleur au service du collectif, le joueur tient à « remercier tous les joueurs qui ont voté » pour lui mais aussi « [s]on club, le staff et les joueurs. Sans eux, ça n’aurait pas été possible d’avoir cette récompense ». Mais il ne perd pas de vue le chemin parcouru depuis qu’il a quitté le Sénégal, il y a six ans. « La route a été longue pour en arriver là » et on sent son coeur se serrer lorsqu’il pense à sa famille. « Je suis très proche d’eux, je sais quelles émotions ils ont ressenties. Alassane, mon frère, est déjà fier de voir mes matches à la télé, alors me voir récompensé comme ça… Je les remercie beaucoup, c’est en eux que je puise ma force, surtout ma mère. Ce trophée, je le dédie à tous mes proches, à ma famille et à mon père que j’ai perdu quand j’avais 20 ans ».

 

Appelé à rejoindre le gotha du football français au Pavillon Gabriel le 17 mai dernier pour la remise des trophées, le joueur prend plaisir à se souvenir. « Il y a des jours comme ça qui font rêver plus que d’autres. Les meilleurs joueurs de Ligue 1, Ligue 2 et les représentants du football français étaient là ! J’étais dans un autre monde. Franchement, ça m’a fait énormément plaisir. C’est là que tu vois que tout est possible dans la vie quand tu crois en toi et que tu travailles dur ». Mais vous connaissez bien mal Cheikh Ndoye si vous pensez que ces étoiles pourraient l’éblouir au point de lui faire perdre de vue les réalités. On ne peut plus pragmatique, il se rappelle : « avant je les regardais à la télé, mais ce sont des joueurs comme les autres. Hier, j’étais avec eux au gala et demain je serai peut-être avec eux sur un terrain de foot ». Il retient avec amusement la « bonne sensation de voir tout ce monde bien habillé. Pas de crampons, pas de gants, pas de ballon… on a bien rigolé ! »

 

Attablé avec Mathieu Lafon et Ludovic Genest, les deux délégués du vestiaire cristolien auprès du syndicat de l’UNFP, le géant sénégalais n’a pas limité sa présence à la simple cérémonie de remise des Trophées. Il a pris le temps « d’apprécier un peu le moment » en prolongeant sa présence sur le repas avec ses deux coéquipiers mais aussi Mouhamadou Diaw (Niort) et Karl Toko Ekambi (Sochaux), également dans l’équipe type de Ligue 2. « On a passé toute la soirée ensemble : hôtel, trajet en voiture, cérémonie et repas. On a beaucoup échangé, on a parlé quasiment que de football et puis un peu de la situation au pays. »

 

A entendre tant de simplicité, on en oublierait presque le côté exceptionnel de la récompense et le prestige de cette soirée réunissant le « gratin » du football hexagonal. Mathieu Lafon, invité chaque année depuis qu’il fait la médiation entre le club et l’UNFP nous en dit plus. « Cette cérémonie est un peu le spectacle de fin d’année de l’école ! Ça réunit tous les meilleurs joueurs de France et ça les met au même niveau. Par exemple, à deux pas de nous, il y avait la table du staff parisien. Tu peux discuter avec tous les joueurs ou prendre des photos si tu veux, tout le monde est accessible. Alors quand tu fais partie des élus comme Cheikh, tu prends de la hauteur ! Tu es appelé sur le podium pour récupérer ton prix, tu fais officiellement partie des meilleurs joueurs du football français ! C’est très gratifiant, surtout que ce sont tes adversaires de la saison qui votent pour toi, ça montre qu’ils reconnaissent ta valeur. C’est une distinction qui te permet de partager la vedette avec les autres lauréats et tous les invités de marque invités par l’UNFP. Cette année il y avait par exemple : Abidal, Puyol, Gullit, Teddy Riner, Nicolas Batum, Raï, ou Kluivert… »

JG

JPEG - 18.1 ko

JPEG - 6 ko

2017 US Créteil-Lusitanos, le site officiel
| Contact | RSS 2.0