Accueil > Championnat > Ligue 2 - 15/16 > Archives Ligue 2 > Saison 2014/2015 : le fil rouge
Archives Ligue 2

Les articles d’Esprit Bélier n°31

Saison 2014/2015 : le fil rouge

Aucune réaction
Imprimer

Entre joies, moments de doute et soulagement, entre grand spectacle et panne offensive, la saison des Béliers n’aura pas été un long fleuve tranquille cette année encore. Qu’importe puisque les Bleus et Jaunes, en décrochant une 14ème place au tableau de Ligue 2, ont obtenu le droit de disputer une nouvelle saison dans l’anti-chambre de la ligue 1. Esprit Bélier retrace pour vous, le fil rouge de la saison des Cristoliens !

Une belle entrée en matière

 

11ème la saison passée pour son retour en Ligue 2, Créteil avait pour ambition cette année de confirmer son statut de club de Ligue 2 en décrochant le maintien le plus tôt possible. C’est avec un effectif renforcé de joueurs expérimentés (Frédéric Piquionne, Hérita Ilunga, Aurélien Montaroup,…) et d’un nouvel entraîneur, Philippe Hinschberger, que les Béliers entament l’exercice 2014/2015. L’entrée en matière est délicate pour les Béliers qui débutent par une lourde défaite à Tours (4-2, 1ère j.) et commencent la saison dans la zone de relégation. Mais le week-end suivant, pour la première du club à domicile, Créteil s’impose largement contre Châteauroux (3-0, 2ème j.), Frédéric Piquionne régalant le stade Duvauchelle par un doublé pour ses premières minutes sous le maillot cristolien. Après un premier tour de Coupe de la Ligue où l’USCL élimine le CA Bastia, les hommes de Philippe Hinschberger enchaînent deux matches nuls 1-1 contre Laval et Niort. Les Béliers éliminent ensuite un deuxième club corse en Coupe de la Ligue, le GFC Ajaccio. En championnat, les matches nuls deviennent légion pour Créteil qui en enchaîne trois nouveaux contre Le Havre (1-1, 5ème j.), Valenciennes (1-1, 6ème j.) et Clermont (2-2, 7ème j.). Les Cristoliens sont alors invaincus depuis 8 matches toutes compétitions confondues et pointent à une honorable 11ème place.

 

 

Période de doute : Saint-Maur porte le coup de grâce !

 

Mais l’automne arrive sur le club francilien, et les résultats se dégradent. Lors de la 8ème journée, les Béliers se déplacent chez le leader, Dijon, et s’inclinent en fin de match (2-1, 8ème j.). Mais en ce début de saison, l’USCL rebondit toujours après une défaite et s’impose 3-2 contre l’AC Ajaccio après un scénario rocambolesque : 4 buts sont inscrits dans les 10 dernières minutes du match ! Ce rebond est malheureusement de courte durée puisque une semaine plus tard, Angers écrase Créteil (3-0, 10ème j.) grâce notamment à un doublé de Jonathan Kodjia, élu meilleur joueur de Ligue 2 cette saison. Après deux semaines de trêve internationale, les Bleus et Jaunes sont tout près de décrocher un précieux succès face à Troyes, futur champion, mais menés 1-0 jusqu’à la 90ème minute de jeu, les Aubois égalisent par l’intermédiaire de l’inoxydable Benjamin Nivet en toute fin de match. 1-1, c’est aussi le score sur lequel se séparent Cristoliens et Orléanais la semaine suivante. Quoi de mieux qu’un match de gala au Stade de la Licorne (Amiens) contre Lens pour briller de nouveau ? En 16ème de finale de la Coupe de la Ligue, grâce à deux buts somptueux de Jean-Michel Lesage et Ludovic Genest, Créteil élimine les Sang et Or, nouveaux pensionnaires de Ligue 1 ! Mais la joie est de courte durée puisque l’USCL va connaître sa période la plus délicate de la saison : une série de trois défaites. Tour à tour, Sochaux (1-2, 13ème j.), Nancy (3-1, 14ème j.) et surtout Saint-Maur (DH) (4-3, 7ème tour de Coupe de France) viennent à bout des Cristoliens qui plongent au classement (18èmes) et sortent prématurément de la Coupe de France. Ne trouvant plus les solutions pour sortir Créteil de cette mauvaise passe, Philippe Hinschberger choisit alors de démissionner du banc de l’USCL.

 

 

Francis de Percin, un intérim réussi !

 

C’est Francis de Percin, alors préparateur physique du groupe professionnel, qui assure l’intérim pour la fin de l’année. Créteil s’apprête à affronter Nîmes, en pleine tourmente après la révélation de suspicions de matches arrangés par le club gardois. Mais les Béliers, concentrés sur leur match, remportent facilement la rencontre (2-0, 15ème j.) et sortent de la zone de relégation. La semaine suivante à Francis-Le Blé, les Cristoliens sont même tout proches de s’offrir le scalp du leader Brest, jusqu’alors intraitable à domicile. Menant 0-2 à un quart d’heure du coup de sifflet final grâce aux premiers buts de la saison de Boris Mahon de Monaghan et d’Aurélien Montaroup, les Franciliens se font reprendre en fin de match (2-2) et doivent partager les points avec les Bretons. Heureusement, les Béliers peuvent s’appuyer sur un bon état de forme à domicile pour disposer ensuite d’Arles-Avignon (2-0, 17ème j.). Créteil remonte à la 13ème place, à distance respectable de la zone de relégation. L’intérim de Francis de Percin s’achève par deux défaites à l’extérieur contre Rennes (0-1, 8ème de finale de la Coupe de la Ligue) et le GFC Ajaccio (0-2, 18ème j.) mais permet aux Cristoliens de passer la trêve hivernale un peu plus sereinement.

 

 

L’hiver gèle l’attaque cristolienne

 

Thierry Froger, 51 ans et ex-entraîneur de Vannes, est nommé début janvier pour succéder à Francis de Percin. Très heureux de retrouver les bancs de Ligue 2, dans « un club qui [lui] ressemble », le néo-cristolien débute idéalement sont premier match avec Créteil : les Béliers mènent 2-0 contre Auxerre au bout d’une demi-heure de jeu. Mais comme souvent cette saison, l’USCL n’arrive pas à tenir le score. Et comme à Brest, Créteil se fait reprendre dans les dernières minutes de jeu, sur une tête de Sébastien Puygrenier (2-2). Après un nouveau match nul à Châteauroux (2-2, 20ème j.), les hommes de Thierry Froger enchaînent deux succès : un contre Laval (1-0, 21ème j.) mais surtout une première victoire à l’extérieur à Niort (1-3, 22ème j.). Mais alors que sur la phase aller, la force offensive de Créteil était indiscutable (un temps meilleure attaque de Ligue 2), les blessures vont s’accumuler chez les attaquants cristoliens. Tour à tour, Faneva Andriatsima, Frédéric Piquionne, Marcel Essombé et Bagaliy Dabo sont écartés des terrains. Conséquence directe, en sept rencontres de championnat, Créteil ne marque qu’un seul but, celui de la victoire historique à François-Coty contre l’AC Ajaccio (0-1, 27ème j.). Entre temps, Créteil concède deux matches nuls et vierges peu reluisants, contre Le Havre (23ème j.) et Valenciennes (24ème j.), puis deux défaites, l’une à Clermont (0-1, 25ème j.) et l’autre à domicile, contre Dijon (0-2, 26ème j.). Après le sursaut à Ajaccio, les Cristoliens sont à nouveau déboutés à domicile contre Angers (0-1, 28ème j.) puis chez le leader Troyes (2-0, 29ème j.).

 

 

Le maintien en poche : mission accomplie pour les Béliers !

 

Après une trêve internationale qui n’a pu faire que du bien aux Béliers, Cheikh Ndoye a ranimé à Duvauchelle, face à Orléans, un stade sevré de buts pendant 404 minutes. Une courte victoire 1-0 qui sera malheureusement suivie d’une nouvelle défaite au stade Bonal contre Sochaux. Tout avait pourtant bien commencé avec l’ouverture du vétéran Jean-Michel Lesage juste avant la pause. Mais un doublé de Karl Toko Ekambi a anéanti les espoirs des Cristoliens, particulièrement frustrés par un penalty accordé par le corps arbitral aux Sochaliens à un quart d’heure de la fin du match. Le scénario est plus heureux le week-end suivant pour la réception de Nancy, Cheikh Ndoye égalisant de la tête dans les arrêts de jeu (1-1, 32ème j.). Marcel Essombé offre ensuite à ses partenaires une victoire importante dans l’optique du maintien, à Nîmes (0-1, 33ème j.). Quelques jours plus tard, Créteil reçoit Brest et décroche un succès aussi inespéré qu’important. Menée dès la 10ème minute, l’USCL égalise juste avant la pause grâce au premier but de la saison en championnat de Christophe Diedhiou, mais c’est Frédéric Piquionne qui soulève le public cristolien en marquant le but de la victoire dans les arrêts de jeu, un but quasiment synonyme de maintien pour les hommes du Président Lopes ! Contre la lanterne rouge Arles-Avignon le week-end suivant, les Béliers espèrent réaliser la passe de trois, mais s’inclinent finalement 2-0. Créteil reçoit alors le Gazélec Ajaccio, promu surprenant qui espérait aller chercher leur montée en Ligue 1 à Duvauchelle ! Mais les Cristoliens ne l’entendent pas de cette oreille et Augusto, en marquant son premier but sous le maillot cristolien repousse l’échéance (1-1, 36ème j.). Le maintien mathématiquement acquis, c’est sans pression que les Béliers foulent alors la pelouse de l’Abbé-Deschamps et parviennent à remonter un handicap de deux buts à la pause, grâce à un pénalty de Jean-Michel Lesage et au 11ème but de Cheikh Ndoye. Le dernier revers à domicile contre Tours (1-4, 38ème j.) restera anecdotique car les Béliers assurent l’essentiel. Avec 45 points au compteur et une 14ème place au final, Créteil prolonge son bail et disputera une 3ème saison consécutive en Ligue 2 !

 

CS

Photos AFR José Lopes

JPEG - 18.1 ko

JPEG - 6 ko

2017 US Créteil-Lusitanos, le site officiel
| Contact | RSS 2.0