Accueil > Championnat > [National 1] 17/18 > Yohann Rivière : « Performant sur le terrain » avant tout
[National 1] 17/18

Yohann Rivière : « Performant sur le terrain » avant tout

Aucune réaction
Imprimer

Pour sa première interview sous ses nouvelles couleurs, Yohann Rivière revient sur son arrivée au sein de l’effectif de Stéphane Le Mignan dont il a déjà croisé la route. Conscient des attentes suscitées par ses qualités, son expérience et le rôle de cadre qu’il a souvent joué dans ses clubs précédents, l’attaquant souhaite avant tout prendre du plaisir et apporter un plus sur le terrain.

Vous voilà Cristolien, Yohann ! Comment s’est faite cette arrivée ?

Oui, ça fait un moment que je suis en contact avec le club mais je me suis laissé le temps de voir ce qui s’offrait à moi dans un premier temps. Et puis, au fur et à mesure, les dirigeants m’ont montré leur intérêt et leur discours m’a séduit.

 

Qu’est-ce qui vous a convaincu justement ?

Créteil a le statut professionnel et même si l’équipe a eu quelques difficultés en début de championnat, l’effectif est composé de très bons joueurs. Le projet de remontée en Ligue 2 m’a intéressé évidemment. Et puis, au-delà de ça, Créteil est un club structuré qui ne fait pas n’importe quoi. Tout ça mis bout à bout, plus le fait que je connaisse plusieurs joueurs m’a donné envie de venir.

 

Quels sont les Cristoliens actuels que vous connaissez déjà ?

Il y a d’abord le coach qui m’a entraîné quand j’avais été prêté à Vannes, Greg Houla qui était dans les équipes de jeunes et qui venait s’entraîner avec les pros quand j’étais à Guingamp. J’ai aussi côtoyé Romain Lejeune et Thomas Martin lorsque j’étais au Havre. Je connais aussi Pape Paye le grand frère de Mour. A côte de ça, je me suis renseigné auprès de Sébastien Puygrenier ou d’anciens joueurs comme Florent Mollet ou Lionel Bah.

 

Ils vous ont aussi convaincu de franchir le pas et de poser vos valises dans le Val-de-Marne ! Comment appréhendez-vous cette première fois en région parisienne ?

Ce n’est pas la même expérience de vie, c’est un autre contexte c’est sûr mais il y a des avantages. On a beaucoup plus de choses à disposition. D’un point de vue football, l’engouement est différent mais la région mérite d’avoir plus de clubs au haut-niveau en plus du PSG. Ça donne justement envie de travailler pour corriger cette anomalie.

 

En vous engageant, la direction du club a fait le choix de l’expérience et de la qualité. Sentez-vous une pression particulière face à ces attentes ?

Non pas spécialement, le football doit rester du plaisir. Je ne me suis jamais forcé à avoir un rôle dans le vestiaire. Ça ne se commande pas ces choses là. Ce qui compte avant tout c’est que je sois performant sur le terrain, tout se fera naturellement après, si ça doit se faire bien sûr. Il y a déjà des joueurs en place alors pour le moment je me fais discret. Le plus important c’est de bien s’adapter au groupe, d’échanger avec tout le monde et de ce côté-là tout se passe bien parce que j’ai bien été accueilli par les joueurs. Le tout maintenant, c’est d’enchaîner un résultat positif dans la lignée de celui d’Avranches. Si tout le monde y met du sien, ça devrait le faire. Moi, personnellement, j’ai surtout envie de me faire plaisir et d’apporter ce que je peux faire sur un terrain.

 

Vous sentez-vous prêt à disputer votre premier match sous vos nouvelles couleurs ?

J’ai hâte de jouer mon premier match pour Créteil mais c’est le coach qui prendra la décision. Ce qui est sûr c’est que je donne tout pour être opérationnel le plus rapidement possible. De toute façon, quand tu n’as rien fait pendant 3 mois, il n’y a pas de mystère, il faut être patient. Même si je me suis entretenu pendant cette période, rien ne remplace l’entraînement quotidien avec un groupe et la compétition.

 

 

 

 

Propos recueillis par JG

Photo JG

JPEG - 18.1 ko

JPEG - 6 ko

2017 US Créteil-Lusitanos, le site officiel
| Contact | RSS 2.0